dimanche 15 avril 2012

Machine soul


Je remercie les éditions Allia, et libfly qui m’ont permis de lire ce petit historique de la musique techno, sans qui assurément je n’aurais jamais eu l’idée de m’y pencher. Et pour cause, mélomane indécrottable, je déteste profondément le bruit…..et la techno, tout comme le rap, et toutes ces « musiques actuelles » s’apparentent plus à du bruit qu’à de la musique.
Mais, ces lignes n’engagent que moi ; tous les goûts sont dans la nature. Je conçois que la poésie de Chopin, ou la puissance de Chostakovitch puisse agacer voir donner des ulcères…
Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos « techno -musiciens » dont il est question ici. Je suis contente d’avoir eu un petit aperçu du sujet. Ceci étant, je ne suis pas plus avancée, dans la mesure où j’ai eu le plus grand mal à me situer dans ce « bouillon » puisque je ne connais aucun nom, aucun groupe, et, qu’en toute sincérité, le genre musical ne m’attirait pas jusque- là, et qu’il ne m ‘attire pas plus depuis.
Un petit livre vite lu, accessible dans le style, beaucoup moins pour les ignorant comme moi pour ce qui est du contenu. 

Machine soul,Jon Savage 
Allia (février 2011)
48 pages

4ème de couverture :
"Mon expérience de cette musique a été influencée par les aléas récents de ma vie : j'ai beaucoup voyagé ces temps-ci, généralement en voiture. N'étant que vitesse, la techno est la musique idjéale pour de pareils déplacements : ses rythmes répétitifs, ses mélodies minimales et ses modulations de textures conviennent parfaitement aux perspectives toujours changeantes d'un trajet à haute vitesse. Par ailleurs, le crépitement des sonorités électroniques évoque de manière troublante le bruit sec des synapses, forcées à traiter un déluge d'informations ininterrompu et toujours plus dense."
 
A propos de l'auteur 
Jon Savage est né, vit et travaille à Londres. Auteur d’une biographie des Kinks, il a coédité avec Hanif Kureishi The Faber Book of Pop. England’s Dreaming a reçu en 1993 le Ralph J. Gleason Music Book Award.


4ème lecture pour le challenge d'Anne.

1 commentaire:

  1. Pas ma tasse de thé non plus !! (tu t'en serais doutée, non ?)

    RépondreSupprimer