dimanche 1 janvier 2017

Pourvu que ça brûle



Caryl Ferey, à la lecture de ses thrillers, est un écrivain engagé, un voyageur qui va sur le terrain puiser ce qui fera quelques années plus tard une histoire dans l’Histoire.
 Assez peu porté sur les études, il part assez vite une fois son bac en poche pour un tour du monde qui, à défaut de lui inspirer d’emblée ses meilleurs romans, va murir sa vocation d’écrivain, et d’homme engagé à la cause des oubliés de l’histoire et des opprimés.

C’est ainsi que l’on comprend davantage la genèse de Zulu, Condor et Mapuche, mais à n’en point douter de la saga Maori, pas encore lue à ce jour.
Ce récit, plus proche d’un carnet de route que d’une autobiographie est rédigé sur un mode assez humoristique. Il n’empêche, les colères et les révoltes de l’auteur sont bien présentes. Elles confirment la voie qu’il a prise pour ses thrillers. Ce récit confirme également l’impression d’extrême préparation qui se dégage quand on les lit. Caryl Ferey s’imprègne des contrées qu’il parcourt, et des personnages qu’il rencontre pour ses histoires qui sont des fictions, mais tant que cela, en réalité.

Et puisqu’il faudra sans doute attendre encore un peu avant de pouvoir lire le dernier opus consacré à l’Amérique du sud – oui, mais s’il vous plait ne faites pas trop durer le plaisir- c’est du côté de la Nouvelle –Zélande que j’irai en attendant !

Un grand merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture plaisante et instructive.



Pourvu que ça brûle, Caryl Ferey, chez Albin Michel (Janvier 2017, 300 pages)

Caryl Férey est un écrivain et un scénariste français né en 1967.

Il a grandi en Bretagne après que sa famille se fut installée à Montfort-sur-Meu près de Rennes en 1974.

Grand voyageur, il a parcouru l'Europe à moto, puis a fait un tour du monde à 20 ans. Il a notamment travaillé pour le Guide du Routard.

En 1994, paraît chez Balle d'Argent, petite maison d'édition rennaise, son premier roman "Avec un ange sur les yeux". Il sort la même année son premier polar, "Delicta Mortalia : péché mortel", puis quatre ans plus tard le très remarqué "Haka" (1998).

Il écrit aussi pour les enfants, pour des musiciens, le théâtre et la radio. Il se consacre aujourd'hui entièrement à la littérature.

Il a obtenu le Prix SNCF du polar 2006 pour "Utu" (2004) et le Grand prix de littérature policière 2008, le Prix Mystère de la critique 2009 et le prix Jean Amila au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale d'Arras 2009 pour "Zulu" (2008).

En 2013, "Zulu" est adapté au cinéma, réalisé par Jérôme Salle d'après le roman éponyme, avec Orlando Bloom et Forest Whitaker.

"Mapuche" (Série noire, 2012) obtient le Prix Landerneau Polar 2012 ainsi que le Prix Ténébris en 2013.

Il publie "Condor" chez Gallimard en 2016 (Série noire)

1 commentaire:

  1. Un récit qui doit mieux faire comprendre l'auteur. Interessant

    RépondreSupprimer