jeudi 17 août 2017

Point cardinal





« Si je ne me suis jamais senti homme, je me suis toujours senti père. »

Être un homme ou une femme….
Il y a d’abord la différenciation anatomique ; à priori, à la naissance, c’est flagrant .Le corps ne ment pas.
Et la tête ? C’est là que l’affaire se corse. Parce que si nous naissons avec un sexe physiologique, et sommes éduqués en fonction ; la psychologie ne suit pas toujours le même chemin.
Naître homme ou femme, et se sentir intimement et psychologiquement l’inverse, quand la société ne vous reconnait pas autrement que conformément à l’état civil….

Laurent est marié à Solange qu’il connait de longue date. Il est père de Claire et Thomas, adolescents. La vie semble aller sans encombre.
Parce que, Laurent est aussi Mathilda : robe moulante, perruque, faux cils, maquillage, talons. Et parce qu’il faut bien qu’un jour la vérité éclate, Solange finit par trouver des choses un peu étranges.
 En réalité Laurent dans son enveloppé d’homme se sent profondément femme et ne peut étouffer Mathilda qui couve en lui.

Avec la délicatesse que je lui connais depuis le début, Léonor de Récondo aborde un sujet tabou, douloureux et mal compris. Sans apporter de réponse toute faite, elle prend le parti de la tolérance, et de l’intelligence sur le courage d’être soi et de s’affirmer comme tel. Elle prend soin d’éviter les clichés, les poncifs, et, à contrario de verser dans un pathos caricatural.

Elle a su combiner le parler vrai et la sensibilité grâce à une écriture emprunte de musicalité.

Se renouvelant sans cesse dans le choix de ses sujets, Léonor de Récondo nous livre un très beau roman auquel je souhaite le plus beau parcours possible.

Je remercie les éditions Sabine Wespieser pour leur confiance. Cette maison aux publications soignées ne m’a jamais déçue.

Point cardinal, de Léonor de Récondo, chez Sabine Wespieser éditeur (Août 2017,225 pages)

Léonor de Recondo commence le violon à l’âge de cinq ans. En 1994, elle obtient la bourse Lavoisier pour partir étudier au New England Conservatory (Boston, USA) où elle devient violon solo du N.E.C. Symphony Orchestra.

En 1997, elle obtient le "bachelor degree". Désireuse d’approfondir sa connaissance du répertoire du violon, elle décide de se spécialiser dans l’étude de la musique ancienne en étudiant au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès de Sigiswald Kuijken.

Elle est lauréate du concours Van Wassenaer en 2002 et elle se produit régulièrement avec Le Poème Harmonique (premier violon), Les Talents Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert Spirituel et La Petite Bande. Depuis 2002, Léonor de Recondo fait partie de l’équipe permanente des Folies Françoises.

Elle a fondé en 2005 avec Cyril Auvity (ténor) L'Yriade, un ensemble de musique de chambre baroque qui se spécialise dans le répertoire oublié des cantates.

3 commentaires:

  1. j'ai aimé ces précédents livres, tu confirmes mon envie de lire celui là!

    RépondreSupprimer
  2. C'est LE titre que je veut lire de la rentrée (et même le seul, je ne suis pas très rentrée)! Il doit être super émouvant, de par ce sujet. J'ai lu Amours et Pietra Viva et je les ai beaucoup aimés. De Récondo possède une belle écriture, très délicate.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de le finir. La volonté de l'auteur à chercher l'harmonie m'a un peu frustrée même si elle n'omet nullement les difficultés.
    J'avais dans ma tête la mémoire de l'eccellent film The danish girl ou même Laurence anyways et là, j'etais bien en-dessous.
    Ce qui ne m'a pas empêchée d'apprécier la plume limpide et sensuelle de l'auteure.

    RépondreSupprimer