lundi 8 janvier 2018

Aung San Suu Kyi, demain la liberté



Avant toute chose, je me dois de préciser que j’ai lu la version grand format, donc la plus ancienne ; c’est le seul exemplaire dont disposait ma médiathèque.

De plus, il ne faut surtout pas se laisser abuser par le titre ; à savoir que l’ouvrage n’est pas uniquement consacré à La Dame (comme il était d’usage de la nommer en Birmanie pour ne pas "affoler" les oreilles indiscrètes de l’époque ( et sans doute encore actuelles…) comme l’indique le titre.

Pour comprendre ,ce pays à la fois fascinant et si mystérieux, il convient, comme l’ont fait les auteurs, de présenter Aung San Suu kyi, de dérouler l’historique de son combat, mais surtout de la resituer dans l’histoire et en particulier par rapport à son père, véritable héros national ayant obtenu l’indépendance de son pays au dépend de la Grande Bretagne.

A ce propos j’écarte tout de suite, toute polémique ayant trait au sujet des Rohyngas ; le sujet est infiniment plus complexe que les médias veulent bien nous le présenter, et surtout bien plus ancien qu’on ne l’imagine.

L’objet de ce livre est un portrait général de la Birmanie, extrêmement bien documenté, accessible, et à mon sens très objectif.

Les auteurs reviennent longuement sur les rouages de la junte militaire qui s’est installée dans les années 60 et qui depuis a mené le pays à la ruine (alors que son sous-sol regorge de richesses), dans un état d’isolement total et privant sa population de tout. Ils expliquent notamment comment l’armée a pris le contrôle total du pays, a monté les minorités les unes contre les autres.

La société birmane y est expliquée avec précision, érudition, avec entre autre, un bel exposé sur l’importance du bouddhisme et de son clergé.

Cet ouvrage serait à mes yeux parfait si j’avais eu l’édition remise à jour Néanmoins, il constitue pour moi un apport précieux pour la suite de ma "préparation birmane".

Aung San Suu Kyi, demain la liberté, de Jean-Claude Buhrer et Claude B.Levenson, aux éditions Philippe Piquier (2000,250 pages), disponible en poche (2003,320 pages, et reis à jour en 2007)


Jean-Claude Buhrer est un écrivain et journaliste français, spécialiste des Nations unies, de Amérique latine et de l’Asie.

En septembre 2001, il a été l’envoyé spécial du journal Le Monde à la conférence de Durban. Il a été correspondant permanent du journal auprès des Nations unies à Genève et c’est à ce titre qu’il a couvert les travaux de la Commission des droits de l’homme de l’ONU. Il a également suivi les sessions du Conseil des droits de l’homme de l’ONU qui a succédé à la Commission en 2006.

Jean-Claude Buhrer est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’Amérique latine et l’Asie. Il a aussi écrit plusieurs ouvrages avec Claude B. Levenson, son épouse.

Claude B. Levenson (1938-2010) est un écrivain et journaliste, sinologue, tibétologue.

Elle suit une scolarité à l'école publique au Lycée Victor-Duruy. Puis, elle étudie le russe, la linguistique, la philosophie, l'Inde et ses religions à l'Université Lomonossov de Moscou.

Au début de sa carrière journalistique, elle rencontre le 14e dalaï-lama et est sa traductrice en langue française depuis bientôt trente ans. Proche du dalaï-lama, elle se dit avant tout au service de la cause tibétaine.

Elle voyage en tant qu'interprète en Asie (Inde et Asie du Sud-Est) et en Amérique latine, puis comme journaliste (Népal, Cambodge, Inde, Birmanie, Thaïlande, Indonésie). En 1984, elle visite pour la première fois le Tibet où elle se rendra à de nombreuses reprises jusqu'en 2005, date à laquelle sa demande de visa de tourisme est refusée, probablement en raison de ses activités.

Elle collabore au journal Le Monde, au Nouvel Observateur, à Politique internationale et parfois à Géo, Grands Reportages, La Tribune de Genève et la Radio suisse internationale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire