vendredi 17 mars 2017

Le tambour des larmes



Rayhana est une belle jeune femme d’une tribu vivant dans le désert. »Parce qu’on ne transige pas avec les principes, et surtout le code de l’honneur, la belle doit abandonner son enfant et se marier de force.

Ce roman est l’histoire de sa fuite dont le but est de retrouver le fils qui lui a été arraché au nom de la morale et de la tradition, avec pour unique bagage un tambour ancestral…

Roman africain par excellence, le tambour des larmes allie présent et passé, réalité et mythologie, pure tradition africaine, et surprenante modernité. Y rentrer n’a rien d’évident ; il faut laisser à ce roman surprenant et puissant le temps de vous conquérir. On y découvre une jeune femme solaire, et courageuse, qui à la fois dénote par son esprit rebelle et son enracinement africain.

L’écriture de Beyrouk est un enchantement tant dans le maniement de la langue, son vocabulaire que dans son invitation au voyage.

Le tambour des larmes s’inscrit parfaitement dans la ligne éditoriale des éditions Elyzad qui proposent des ouvrages différents et de qualité.

Le tambour des larmes, de Beyrouk chez Elyzad (Septembre 2015, 240 pages)

Mbarek oul Beyrouk est né en 1957 à Atar dans le Nord mauritanien.
Il a fait ses études de droit avant de choisir le métier de journaliste.
Il a créé, en 1988, le premier journal indépendant de son pays et s’est longuement battu pour la liberté de presse et d’opinion.
Il a aussi exercé comme chroniqueur culturel, puis comme directeur dans la presse publique.
Il est aujourd’hui membre de l’instance de régulation des médias mauritaniens.
Il a écrit de nombreuses nouvelles littéraires publiées dans la presse mauritanienne.
Son premier roman Et le ciel a oublié de pleuvoir, publié aux Editions Dapper, a rencontré un bon succès.

  Pour le challenge d'Enna, catégorie Objet (ligne 1)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire