lundi 18 janvier 2021

Roy Cohn



Surnommé l’avocat du diable, Roy Cohn (1927-1986) est indissociable de l’ascension et de la ″construction″ d’un certain Donald Trump.

Roy Cohn est un avocat très tôt débarrassé de tous principes moraux dont les premiers faits d’armes est d’avoir participé à la chasse aux communistes du temps du Sénateur Mc Carthy, et d’avoir fait condamner les époux Rosenberg en 1953

C’est au début des années 70 qu’il va rencontrer le futur n°45 et qui jusqu’à sa mort, va le conseiller, lui inculquer ses méthodes particulières, et lui apprendre à piétiner inexorablement la justice et les Lois.

« Premièrement, ne transigez jamais, n'abandonnez jamais ; deuxièmement, contre-attaquez immédiatement ; troisièmement, peu importe ce qui arrive, peu importe à quel point vous êtes dans la mouise, revendiquez toujours la victoire. »

Telle est la ″ philosophie ″ du personnage que l’on retrouve dans le mode de fonctionnement de n°45 tant dans la gestion ses affaires personnelles que dans son comportement à la tête des USA jusque dans la non reconnaissance de sa défaite en novembre 2020.

Philippe Corbé, que les auditeurs de RTL ,on pu entendre de nombreuses années dans ses reportages et chroniques à l’antenne connait son affaire, et cela se perçoit dans ce livre très document et pourtant pas indigeste , car astucieusement peu volumineux. Il explique parfaitement qui est ce Monsieur, surprotégé par sa mère, et dont le physique ingrat fut une de ses armes.

Même si l’homme est abject, ce livre mérite amplement d’être lu, si ce n’est pour comprendre ! 

Roy Cohn de Philippe Corbé chez Grasset (septembre 2020,260 pages)

 

Philippe Corbé est journaliste à RTL, correspondant à New York depuis 2015, et l’auteur de trois livres chez Grasset, dont J’irai danser à Orlando (2017).

samedi 9 janvier 2021

Pyromane



Varsovie, à l’ère post-soviétique…

Un homme, agile comme un chat, grimpe sur le toit d’une belle maison et balance par la cheminée un cocktail Molotov. C’est l’embrasement immédiat. A l’intérieur un homme cuve sa vodka, et à l’étage une femme parvient à s’extirper, mais s’en sort gravement brulée.

Mortka, dit le Kub, inspecteur est rapidement mis sur l’affaire. Seulement voilà, d’autres incendies se succéderont.

Il n’y a aucun hasard, les incendies sont volontaires ; l’enquête peut commencer.

L’auteur polonais au nom aussi difficile à prononcer qu’à écrire commence avec Pyromane, une série commencée avec un inspecteur sympathique et borderline. Il cumule de surcroît les affres de la séparation, de la pension alimentaire avec l’indigence de la condition policière en Pologne. Comme partout, plus on est utile, plus on tire le diable par la queue. Résultat, Le Kub vit dans un boui-boui, avec 2 colocataires pour moins bizarres et limite-limite Les choses auront leur importance dans l’enquête, mais chut !

Le Kub est un fin limier ; il n’est pas bien véloce, mais il creuse à son rythme, il persévère ; et en réalité il ne vit que pour cela. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il a perdu femme et enfant. Alors, il n’est pas très heureux quand on lui adjoint une profileuse dont il n’a que faire. Mais c’est ainsi, lui et son fidèle Kochan devront s’y faire. Le chef attend des résultats, et vite !

Au-delà d’une enquête policière des plus classique, c’est la société polonaise post communiste qui est passée au peigne fin. Une société polonaise archi misogyne dans laquelle les hommes donnent du coup poing sur leur épouse le plus naturellement du monde. Il faut dire que la bière et la Vodka ont leurs adeptes. Kub, n’est pas de cette trempe là ; au contraire, même divorcé il est prêt à aider son ex.

Voilà un polar de bonne facture, original parce qu’il vient d’un pays rarement présent en littérature policière, et qu’il met en scène un homme sympathique que l’on aimerait retrouver dans d’autres aventures.

Pyromane de Wojciech Chmielarz, traduit du polonais par Erik Veaux, chez Agullo (Mai 2017, 416 pages) et en poche (mars 2018, 450 pages)

 Wojciech Chmielarz est un écrivain polonais, auteur de roman policier et de fantastique.

Journaliste, il a été rédacteur en chef de niwserwis.pl, un site internet dédié à l’étude du crime organisé, du terrorisme et de la sécurité internationale, avant de publier, à partir de 2012, une série policière ayant pour héros l'inspecteur Jakub Mortka de la police de Varsovie.

Il est l’auteur de quatre romans mettant en scène l’inspecteur Jakub Mortka, pour lesquels il a été nominé trois fois au prestigieux prix Nagroda Wielkiego Kalibru, récompensant les meilleurs polars polonais.

"Pyromane" ("Podpalacz", 2012), le premier roman de la série, est suivi de "La ferme aux poupées" ("Farma lalek", 2013). et, ″La cité des rêvesen 2020

En 2015, il est lauréat du prix Nagroda Wielkiego Kalibru pour le troisième roman, "La Colombienne" ("Przejęcie"), paru en 2014,