mardi 24 mai 2022

La montagne en sucre


 

Elle impressionne beaucoup cette montagne ! Elle m’a souvent appelé mais toujours, je suis restée à son pied ! Et pourtant, une fois arrivée au sommet, on fait un grand waouh tellement l’ascension est belle et agréable.

Remercions d’abord le traducteur, Éric Chédaille qui a magnifiquement rendu l’atmosphère et la psychologie de ses personnages pour lesquels il a visiblement une grande tendresse.

La montagne en sucre, c’est la métaphore du rêve américain dont il est question ici. Ce rêve américain, est celui de Bô Mason. Nous sommes en 1905, dans un ouest en quête d’or, d’argent, de nouveauté, de célébrité. Bô tombe amoureux d’Elsa, qui fuit son Minnesota natal en vue d’y rencontrer et épouser l’âme sœur. Bô n’est peut-être pas l’homme idéal, mais elle l’aime ; et puis il a ses rêves, et elle y croit !

Bô, on s’en rendra compte à chaque partie du livre relatant chacun une étape de leur vie, est un inconstant, un touche- à- tout, un éternel perdant, un éternel phénix. Et peu lui importe si en fin de compte ses échecs impactent davantage sa famille ; tout est bon pour faire de l’argent, il n’est pas très regardant, il passera toujours entre les mailles du filet, en tout cas, il en est persuadé.

Fabuleuse épopée sur des dizaines d’années, ce roman nous entraine sur les routes de l’ouest en compagnie d’une famille toujours entre deux déménagements, entre deux affaires, entre deux idées géniales, deux échecs.

Wallace Stegner y campe Elsa, un personnage féminin exemplaire, toujours prête à suivre un mari dont elle est éprise, et Chester et Bruce deux jeunes garçons ballotés entre un père redoutable plein de bonne volonté mais incapable de concrétiser au moins une fois ce qu’il entreprend ; un père et un mari toxique que l’on finit par trouver attachant malgré tout.

J’ai adoré cette lecture dont j’ai trouvé le style à la fois fluide, poétique et si précis dans la description de ce grand ouest qu’il me tarde tant de découvrir un jour…

Les éditions Gallmeister ont été bien inspirées de rééditer ce fabuleux roman paru pour la première fois en 1943 et qui est rentré dans la catégorie des classiques qu’il serait vraiment dommage de rater !

La montagne en sucre de Wallace Stegner, traduit de l’américain par Éric Chédaille aux éditions Gallmeister collection Totem (2016, 840 pages), initialement publié par Phébus en 2002, puis Points en 2009)


Wallace Earle Stegner est un écrivain, romancier et historien américain écologiste (né en Iowa en 1909, et décédé au Nouveau-Mexique en 1993.

Il grandit à Great Falls dans le Montana ainsi qu'à Salt Lake City dans l'Utah et dans le sud de la Saskatchewan, lieux dont il parle dans son autobiographie "Wolf Willow" (1955). Il achève sa licence à l'Université d'Utah en 1930.

Il a enseigné à l'Université du Wisconsin et à Harvard avant de s'installer à l'Université Stanford où il crée un cours d'écriture créative qu'il dirige de 1946 à 1971. Il est élu au conseil d'administration du Sierra Club où il siège de 1964 à 1966.

Engagé en faveur de l’environnement, il a co-fondé, en 1962, le Commitee for Green Foothills, une organisation non-gouvernementale qui agit au niveau local pour protéger les "collines, forêts, baies, marécages et zones côtières" de la péninsule de San Francisco. Le recueil "Lettres pour le monde sauvage" (2015) réunit douze de ses textes consacrés à des réflexions sur l’environnement et la nature.

Il décède dans un accident de voiture, alors qu'il se rend dans la ville de Santa Fe pour y donner une conférence.

Wallace Stegner a écrit une soixantaine d'ouvrages, pour la majeure partie des biographies et des livres d'histoire.

Le roman de Stegner "Angle d'Equilibre" (Angle of Repose, 1971) gagne le Prix Pulitzer pour la Fiction en 1972.

Stegner gagne également le National Book Award pour "Vue Cavalière" (The Spectator Bird, 1976) en 1977 ainsi que le California Arts Council award pour l'ensemble de son œuvre en 1991.

Il est le père de l'écrivain Page Stegner.


 Ouvrage qui représente L'état de l'Iowa ( lieu de naissance de l'auteur ),le thème du mois de mai " Il était une fois dans l'ouest " du challenge 1 année avec les éditions Gallmeister .