jeudi 15 avril 2021

Du bleu dans la nuit

Sans les chaudes recommandions de Poirette, je n’aurais sans doute jamais croisé le chemin de cet ouvrage ; j’aurais eu tords car, bien que l’ouvrage ne soit pas un polar à proprement dit, ce récit est construit comme une enquête sur une enquête.

Nous sommes en 2004, à Jarnac, ville de province ordinaire de province à ceci près qu’elle abrite la tombe de Mitterrand, la petite Mona-Lisa est kidnappée, un soir de février juste en face du cimetière. Parce que nous sommes à Jarnac, il y aura un déploiement des forces de l’ordre exceptionnel pour résoudre au plus vite cette affaire.

Très vite le jeune kidnappeur va être arrêté. Alors que les élections régionales pointent à l’horizon, Ségolène Royal veut conquérir la région ; tandis que Mr Sarkozy , ministre de l’intérieur exploite, lui aussi, à sa façon l’affaire.

Quinze ans plus tard, Jean-Charles Chapuzet, aura rencontré tous les protagonistes de l’affaire dont‶ le Fox″ et″ Le Patron‶. Pour eux, cette affaire aura été l’affaire de leur vie !

Son ouvrage est une reconstitution minutieuse, et très documentée d’une affaire criminelle qui depuis est tombée dans l’oubli, sans doute de par son dénouement heureux.

Jean-Charles Chapuzet s’attarde très peu sur la petite. En revanche, il s’est beaucoup attardé sur la personnalité du coupable. Ainsi il met à jour un milieu social rural et provincial particulièrement glauque.

Cet opus aura été passionnant d’un bout à l’autre ; son style est vivant, percutant ; il colle aux standards du polar. A ceci près, c’est qu' ici, tout est vrai !

Du bleu dans la nuit de Jean-Charles Chapuzet, aux éditions Marchialy (Avril 2020,25 pages)


Jean-Charles Chapuzet est un historien, journaliste, et écrivain français né en 1976

Il a été journaliste au Figaro de 2002 à 2006

Il a obtenu son doctorat d'histoire à l'Institut d'études politiques de Paris en 2005. Sa thèse portait sur le général Boulanger

Il est intervenant en géopolitique et géo-économie au sein de l'école BBA INSEEC à Bordeaux et dispense également des cours sur le vin à l'INSEEC Wine & Spirits Institute.


 Lecture autour du mot nuit .

 

lundi 12 avril 2021

Bondrée

Voilà un temps que je tournais autour de ce roman dont on disait beaucoup de bien et dont je repoussais la lecture avec mille et une excuses. C’est chose faite, et il eût été dommage de passer à côté.

Nous sommes en 1967, aux confins du Maine, à quelques encablures de la frontière avec le Québec ; un lac tranquille, refuge des familles baba cool venant passer là leurs week-ends, et/ou leurs vacances d’été. Les enfants jouissent d’une totale liberté, entre plage, pêche, et activités dans la forêt qui l’entoure. Cet été-là, on écoute Procol Harum et A Whiter Shade of Pale ; c’est encore le temps de l’insouciance, le summer  of love. Cela commence par une légende ; le décor, et l’ambiance sont posés

Très vite une jeune fille disparait, puis retrouvée morte bizarrement amochée, puis une seconde…L’accident est de moins en moins plausible.

Andrée A.Michaud nous entraine dans une enquête autour d’une flopée de personnages, principalement des adolescents qui s’éveillent à la séduction, à la sensualité, à la liberté, à l’émancipation, à l’amitié.

L’auteur prend le temps de camper tous ses protagonistes. Elle privilégie l’étude psychologique au rythme et à l’action. Elle construit pas à pas un roman d’atmosphère qui très vite devient hypnotique et vous enveloppe. C’est simple ce roman s’avère addictif.

Andrée A.Michaud est québécoise, et cela se ressent dans son style. En outre, elle distille tout au long de propos une multitude de locutions et phrases en anglais, histoire de rappeler au lecteur que l’action se situe en territoire américain. Cela déstabilise un peu au début, mais on s’y fait assez vite.

Chaque partie tourne autour d’un personnage en particulier, d’une manière telle que l’étau se resserre progressivement …

Bondrée d’Andrée A.Michaud, aux éditions Rivages/ noir (Septembre 2016 , 370 pages ), disponible en format poche (Octobre 2017, 380 pages)


Andrée A. Michaud est une romancière québécoise, auteur de romans policiers née en 1957.

Elle a obtenu un baccalauréat en philosophie, en cinéma et en linguistique de l'Université Laval et une maîtrise en études littéraires de l'Université du Québec à Montréal. Après ses études, elle entame une carrière de romancière.

"La Femme de Sath" (1987), son premier roman, est un suspense psychologique qui avait suscité les éloges de la critique. Mais elle est surtout connue pour ses romans policiers.

Pour deux d'entre eux, elle remporte le prix du Gouverneur général : en 2001 pour "Le Ravissement" (2001) et, en 2015, pour "Bondrée" (2013).

Ce dernier titre lui vaut également le prix Saint-Pacôme du roman policier 2014, le prix Arthur Ellis du roman policier en langue française 2015 et le Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes en 2017. "Le Ravissement" reçoit également le Prix littéraire des collégiennes et des collégiens en 2001.