dimanche 30 juin 2013

Une belle saloperie


«Vous vouliez savoir d’où vient ma colère. Elle vient des tripes »

Ainsi s’exprime Lemuel Gunn, ancien agent de la CIA  reconverti en privé au fin fond du Nouveau-Mexique dans un mobile home qui a eu sa petite heure de gloire.
Avec Ornella, il va former un étonnant duo éphémère le temps de retrouver, mort ou vif une crapule en cavale. Du Nouveau-Mexique à la Californie nos deux comparses vont en profiter pour apprendre à se connaitre, et se faire connaitre du lecteur intrigué par ce drôle de sbire viré avec perte et fracas de la CIA alors qu’il est en mission en Afghanistan…. Mystère…mystère…
Ici point de nouvelles technologies ; Gunn travaille à l’ancienne. Ne dit-il pas d’ailleurs « qu’il est né dans le mauvais siècle » ?  L’ambiance un brin vintage séduit à plus d’un titre. Les choses vont à leur rythme, et pourtant, cet hybride de polar traditionnel, et de roman noir parsemé d’humour se lit tout seul. Il se termine avec brio dans le désert où les rebondissements vous occuperont jusqu’à la dernière page.

Encore une très bonne trouvaille du Chroniqueur radio Bernard Poirette qui n’en finit plus d’alimenter ma pile PAL polar pour mon plus grand plaisir !!!


Une belle saloperie, Robert Litttell
Editions Baker Street, Avril 2013
315 pages

4ème de couverture :

Robert Littell, l'un des grands maîtres du roman d'espionnage, après plusieurs livres qui se développent dans un contexte international, se tourne ici vers le polar et situe son récit dans un décor profondément américain.
Lemuel Gunn, agent de la CIA en poste en Afghanistan jusqu'à ce que sa dénonciation de l'assassinat de civils par des soldats américains provoque sa révocation, est devenu détective privé. Il s'est installé au Nouveau-Mexique et vit désormais dans un mobile home de légende, qui en 1937 fut la caravane de Douglas Fairbanks Jr. sur le tournage du Prisonnier de Zenda.
Fantasque, farouchement indépendant, Gunn se réaccoutume difficilement à la vie civile quand se présente à lui Ornella Neppi, intrigante comtesse aux pieds nus : la belle lui demande de retrouver un certain Emilio Gava, qui a disparu alors que, arrêté pour une affaire de drogue, il bénéficiait d'une liberté sous caution pour laquelle l'oncle d'Ornella s'était porté garant. L'affaire se révèle plus épineuse encore lorsque Gunn met au jour les liens qui unissent Gava tant au FBI qu'à deux familles mafieuses du Nevada qu'oppose une guerre sans merci…..
A propos de l’auteur :

Robert Littell est un écrivain américain né en 1935 à New York.
Actuellement, il partage sa vie entre la banlieue new-yorkaise et le Lot, en France.
En 1964, après avoir fait un bref détour par l'armée, il devient grand journaliste à Newsweek et se spécialise sur les questions du Moyen-Orient et du Proche-Orient.Trois ans plus tard, il couvre la Guerre des six jours, et ses articles sont reconnus par la presse américaine pour leur grande qualité.
En 1973, Robert Littell, alors jeune journaliste du magazine Newsweek, commence sa carrière d'écrivain en faisant publier son premier roman d'espionnage sous forme de feuilleton dans L'Express. Il a écrit, depuis lors, une douzaine de romans d'espionnage, dont le plus connu, La Compagnie, le grand roman de la CIA retrace l'histoire de la Guerre froide (de 1950 à 1995 pour être exact) à travers les destins croisés de personnages du KGB et de la CIA.
Robert Littell est le père de l'écrivain Jonathan Littell.

 
 Pour le challenge de Liliba



Aucun commentaire:

Publier un commentaire