dimanche 26 juin 2016

La fiancée était à dos d'âne



Nous sommes au 19ème siècle, dans le désert algérien, au moment de la conquête française. Yudah est une très jeune fille juive promise à l’émir Abdelkader. Elle quitte son désert pour rejoindre son promis.

A la fois conte, et inspiré de personnages réels, ce roman retrace l’errance d’une jeune femme à la recherche du fiancé invisible et introuvable. Du désert à Paris, en passant par l’île Ste Marguerite chez les nones, Vénus Khoury –Ghata donne souvent libre court à son imagination tout en mêlant un pan méconnu de l’histoire de la colonisation algérienne, et de ceux qui l’ont accompagnée et combattue. Sa culture orientale, se met au service d’une langue poétique, imagée, ciselée et sensuelle.

Il y a un rythme assez oriental dans ce roman, qu’il faut apprivoiser. Si la première moitié de l’ouvrage se veut une excellente surprise, la seconde, se fait, quant à elle un peu plus poussive, parce que plus rocambolesque. On y croit moins, d’autant qu’à la fin, Vénus Khoury-Ghata semble partir dans de multiples directions qui gâchent un peu le plaisir du début.

Il n’empêche, la plume de l’auteur est très belle ; mise au service d’une histoire mieux cadrée et davantage maitrisée, elle peut donner un excellent roman.

La fiancée était à dos d’âne, de Vénus Khoury-Ghata, chez Mercure de France (Mai 2013,176 pages), disponible chez Folio (Juin 2014, 180 pages)


Vénus Khoury-Ghata est une femme de lettres française, née au Liban en 1937.

Elle naît à Baabda, près de Beyrouth, dans une famille catholique.
Son père est un ancien moine devenu militaire, après avoir été quelques années interprète au près d’un haut-commissaire en France.

En 1957, Vénus se marie à un homme important et riche. Elle aura trois enfants de ce premier mariage, qui vivent toujours au Liban.
Après des études à l’École supérieure des Lettres de Beyrouth, elle exerce notamment la profession de journaliste.

Elle publie à Beyrouth son premier recueil de poèmes, "Les visages inachevés", en 1966.

En 1970, Vénus rencontre Jean Ghata, scientifique spécialiste des rythmes biologiques, venu à l’Université Américaine de Beyrouth donner une conférence. Amoureuse du chercheur français, elle divorce de son mari libanais.

En 1971, elle publie son premier roman, "Les inadaptés", aux éditions du Rocher et, en 1972, elle épouse Jean Ghata et s’installe avec lui à Paris.

Vénus Khoury-Ghata a publié une vingtaine de romans, et autant de recueils poétiques. Poète, romancière, critique littéraire, elle est l’un des plus grands noms de la littérature francophone contemporaine.

Elle est membre de dix jurys littéraires dont ceux de l’Académie Mallarmé, et des prix France-Québec, Max-Pol Fouchet, Senghor, Yvan-Goll ainsi que du prix des Cinq Continents de la Francophonie.

 Challenge Petit bac chez Enna : Animal (ligne 3)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire