vendredi 5 août 2016

Trois ans dans une chambre à gaz d’Auschwitz



Un énième récit des camps de concentration, me direz-vous…A force, les témoignages se rejoignent, se recoupent, se répètent. Quand, comme moi, on a lu plusieurs, on peut se poser la question légitime du pourquoi en lire à nouveau. Sans doute n’y apprend-on rien de nouveau. Tout semble avoir été dit. Encore que… Il y a tous ceux qui hélas, disparus, n’ont pas  témoigné. Il y a ceux qui, rescapés, ont raconté, chacun à leur façon, chacun à leur rythme, en polarisant plus ou moins sur certaines choses.

Par principe, toute expression de la mémoire, pour la Mémoire est bonne à prendre. Quelle qu’en soit la qualité, la valeur littéraire. Chaque récit est un apport de plus à l’Histoire pour que jamis on ne puisse dire laisser s’évanouir les souvenirs.

Ce récit- là a son importance, parce qu’il est l’œuvre d’un rescapé à double titre. Rescapé des camps d’une part, et rescapé des Sonderkommandos, témoin direct du massacre de devant à aucun prix survivre pour ne pas témoigner…

Il faut avoir la force  de le faire. Fouiller ainsi dans sa mémoire et graver pour l’éternité l’horreur et l’impensable, c’est en quelque sorte revenir sur ce que l’on a cherché à oublier pendant des décennies. Il aura fallu 30 ans à Filip Müller pour le faire ; à sa façon, sans qu’il fût changé quoi que ce soit à ses mots. Le texte a gardé ses maladresses,ne comporte aucune emphase,est sans état d'âme de son auteur; un document historique brut et c’est très bien ainsi. Son intérêt est ailleurs.

Trois ans dans une chambre à gaz d’Auschwitz de Filip Müller, traduit de l’allemand par P.Desolneux, aux éditions Pygmalion (1980 ; 2008 250 pages)


Filip Müller (né en 1922 à Sered, dans l'actuelle Slovaquie) est l’un des survivants du camp de concentration et d’extermination nazi d’Auschwitz en Pologne. Il est en particulier l’un des 98 prisonniers ayant été affectés aux Sonderkommandos et ayant survécu.

Filip Müller est l’un des principaux témoins de l’extermination à Auschwitz I et II (Auschwitz-Birkenau). Son témoignage a pris diverses formes : oralement lors du procès d’Auschwitz à Francfort ou en 1985 dans Shoah, le documentaire du cinéaste français Claude Lanzmann, et par écrit avec la rédaction d'un témoignage Trois ans dans les chambres à gaz, paru en 1979 en Allemagne et en 1980 en France.

  Challenge Petit bac chez Enna : Lettre isolée (ligne 4)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire