mercredi 23 mars 2016

L'enfant noir



Roman africain par excellence, mais aussi autobiographie, l’enfant noir, c’est d’abord le roman de l’enfance et du passage à la vie d’adulte.
Le petit Camara vit à la campagne entouré de sa famille. Si les traditions lui sont enseignées comme il se doit, entre un père soucieux des rites de passages, et d’une mère, à l’autorité morale incontestable, détentrices de mystérieux pouvoir, il bénéficie tout autant d’une instruction complète. Et fait rare, son père n’hésite pas à l’encourager à poursuivre son instruction à la grande ville d’une part, puis en France, par la suite.
Camara Laye berce son lecteur d’une langue magnifique teintée d’expressions désuètes, et de grammaire pointue. Il y a beaucoup de douceur dans le regard que porte l’auteur sur son enfance, sa famille et sur le savant mélange de tradition et de modernité qui l’a façonné.
Il y a quelque chose de touchant à lecture de ce livre, qui, si avec le temps son souvenir s’estompera sans doute, donne à passer un bon moment.

L’enfant noir, de Camara Laye, première parution en 1953 ; disponible en édition de poche chez Pocket (180 pages)


Camara Laye est un écrivain guinéen d'expression française. (1928-1980)
Après des études à l'école française, Camara Laye part à Conakry, la capitale, poursuivre sa scolarité. Titulaire d'un CAP de mécanicien, il tente, sans succès, de devenir ingénieur en France.
C'est alors que Camara Laye, qui traverse une période de désarroi, publie L'enfant noir, son premier roman, en 1953 et, un an plus tard, Le regard du roi.


 Challenge Petit bac chez Enna : Couleur(ligne 1)

2 commentaires:

  1. j'ai beaucoup aimé ce livre!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais plus si j'ai lu ou non ce livre : une (re)lecture s'impose...

    RépondreSupprimer