dimanche 14 juillet 2013

La maison des belles personnes


« Les choses ne sont pas toujours ce dont elles ont l’air. Vu de l’extérieur, c’était "La grand maison" ou "La maison des belles personnes" comme l’appelaient les voisins. Mais derrière les portes tout était différent. »

Pablo Rouviot, psychanalyste reconnu, mais en proie à quelques soucis d’ordre privés, se retrouve à l’insu de son plein gré au cœur d’une sombre affaire de meurtre non résolu.
Derrière les grilles des demeures familiales se cachent parfois de lourds secrets qu’un divan ne suffit parfois pas à dévoiler.
Pablo que la recherche de la vérité obsède est résolu à percer le mystère de cette belle et grande demeure hantée par une jeune violoniste virtuose.

Dans ce thriller habilement construit, Gabriel Rolón utilise tout son savoir- faire de psychanalyste pour décortiquer et comprendre ses personnages, tout en ayant l’intelligence de rester accessible aux non-initiés. Pas à pas, il entraine son lecteur au cœur de cette famille dont aucun des membres n’est épargnés, et entretient jusqu’au bout un certain flou quant à l’issue, et la vérité finale.

Si chacun des personnages est attachant, et fouillé, c’est Camila qui m’a le plus interpelée Sans doute parce qu’elle apparait au lecteur en jouant le très beau concerto pour violon de Mendelssohn, mais surtout parce qu’elle est la clé de ce roman, que derrière l’ange virtuose se cache une âme écorchée qui surprend à plus d’un titre.

Gabriel Rolón nous livre ici un  premier roman prometteur.

La maison des belles personnes, Gabriel Rolón
Belfond, janvier 2013
396 pages

4ème de couverture :
Star des psychanalystes et coqueluche de toutes les étudiantes en psycho, Pablo Rouviot sent le vent tourner : abandonné par la femme de sa vie, décriée par ses collègues, il se renferme dans une morne solitude.
Un soir, une jeune femme se présente avec une surprenante requête : déclarer son frère irresponsable de ses actes. Ainsi Paula Vanussi espère-t-elle sauver Javier, accusé du meurtre de leur père.

Sensible au charme troublant de la belle, Rouviot accepte la mission. Mais le doute s'installe : Paula a-t-elle tout dit ? De quelle étrange maladie souffre Javier ? Qui avait intérêt à supprimer le très respectable Roberto Vanussi ?

Et Rouviot de se lancer dans une enquête au cœur de ces familles censées former l'élite du pays, ces belles personnes prêtes à tout pour protéger leurs secrets les plus inavouables...
A propos de l’auteur :

Gabriel Rolón est un psychanalyste, écrivain et chanteur, né le 01/11/1961 à Buenos Aires.

Figure médiatique très importante en Argentine, il a présenté plusieurs programmes de radio et de télévision autour de la psychanalyse pour des médias nationaux.

La Maison des belles personnes est son premier roman.

 



Pour l'Argentine dans le challenge d'Helran .

 
La ronde des "gros livres" chez Tête de litote .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire