vendredi 30 août 2013

Lettres de Bagdad


« L’Irak est un pays de fantômes. Chaque famille, chaque tribu, chaque religion a les siens. Ils se battent en coulisse. Ils se moquent du sable et des pages des livres d’histoire. Ils laissent des ombres au coin des sourires. »

Grand reporter en Irak, Lucas Menguet a pris l’habitude d’envoyer chaque soir ses lettres autant pour ne pas perdre le fil avec les siens, et sa rédaction, que pour ne pas perdre pied dans cette poudrière où le danger commence bien avant l’arrivée en Irak.

C’est cette vie si particulière de journaliste de guerre qui nous est offerte avec la précision du professionnel soucieux du détail,  le sens du concret  sans le côté mélodramatique.

Que reste-t-il de quelques minutes de reportage dans lesquelles on ne peut tout monter, ni tout transmette, par rapport à la force des mots et des images qu’ils suggèrent ?

Avec un savant mélange de sérieux, de dérision, et parfois d’absurde, Lucas nous en apprend beaucoup du journalisme de terrain, le rôle essentiel qu’ont « les locaux » pour assurer la sécurité, et le travail sur place de celles et ceux qui nous informent. Hommage leur est rendu au travers de ces 40 lettres. En dépit de la violence, des risques incommensurables, Lucas Menget est viscéralement attaché à ce pays, et ses habitants ; il les comprend infiniment plus que les déclencheurs de cette guerre. (Guerre dont il se garde bien de juger le bien- fondé ou pas, d’ailleurs).

Si le style journalistique prévaut dans ces lettres, il n’exclue pas les moments d’émotions, ni les anecdotes bienvenue dans ce monde de brutes.

« L’Irak est le pays du doute. Pour tous et pour chacun. Cinq ans d’extrême violence ont appris aux Irakiens à ne plus rien promettre, à ne plus rien croire. »

Un grand merci aux éditions Thierry Marchaisse et libfly pour la lecture de cet ouvrage dans le cadre d'une opération consacrée à l'édition indépendante .


Lettres de Bagdad, Lucas Menget
Thierry Marchaisse éditions, Août 2013
140 pages




4ème de couverture :

« Nous attaquons une deuxième nuit de montage, pour tenter, avec quelques reportages, de montrer à quoi ressemble l’Irak. La tâche est impossible.

Il faudrait dire à la fois la complexité et l’attachement. Le drame et les rires. Les chiites, les sunnites, les chrétiens, les fous et les moins fous. Les suicidaires et les visionnaires. Les réalistes et les perdus. Le sable et le pétrole. La bêtise de quelques illuminés de Washington, et la naïveté de leurs successeurs. Les rêves des Irakiens, quand la parole fut libre pour quelques mois. Les désillusions, maintenant que les mots sont de nouveau chuchotés.

Mes reportages ne peuvent pas montrer cela. Ils ne peuvent guère non plus montrer l’absurde et l’horreur. Encore moins le mélange des deux. Mais ces lettres peut-être ? »
A propos de l’auteur :

Lucas Menget, né en 1974, ancien journaliste à RFI, grand reporter à Complément d’enquête et Envoyé spécial sur France 2, puis à France 24, est depuis 2012 rédacteur en chef à la chaîne d'information i>Télé.





Pour le challenge de George .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire