samedi 18 juillet 2015

La route du Cap



Il y eut aux États –Unis la ruée vers l’or. Ce fut le diamant qui attira tous les rêves en Afrique du Sud.
Colonie anglaise où cohabitent les indigènes (comme il était de coutume de le dire à cette époque), les boers, et les anglais, l’Afrique du Sud possède un sous-sol qui regorge de richesse. Le diamant fait travailler une main-d’œuvre locale exploitée pour le compte de quelques propriétaires de mines prêts à tout pour s’enrichir le plus vite possible, de spéculateurs et aventuriers de tout poil.
L’Angleterre  y envoie ses jeunes hommes  et femmes que le pour qui le vieux continent est trop petit à leurs yeux, et celles devenues un peu trop encombrantes.
Seulement l’Eldorado peut vite s’avérer une terre de cocagne .
Frances est bien naïve, et bien empruntée. Promise à une vie bourgeoise confortable, c’est un revers de fortune familiale qui l’envoie au Cap, promise à des jours meilleurs….
Certes ce livre est une romance où l’on retrouve tous les ingrédients de la femme déclassée tiraillée entre deux hommes. Dans le genre il y a mieux, et plus fouillé.
L’aspect historique de ce roman  est à mon sens ce qu’il y a de plus intéressant, et mieux exploité. On y découvre un pays sauvage soumis aux aléas climatique,  abandonné sur le plan sanitaire, et violent.

Ce roman, sans être un joyau du genre, s’avère être un efficace tourne –page, sans prétention  et qui se lit avec plaisir. De temps en temps, cela fait du bien.

La route du Cap, Jennifer McVeigh
Editions les deux terres, Mai 2013, Le livre de poche, Mai 2014
413/550 pages
4ème de couverture :
Frances, une jeune bourgeoise brusquement privée de ses biens, abandonne Londres pour l'Afrique du Sud à la fin du XIXe siècle. Elle a accepté d'épouser Edwin Matthews, un médecin idéaliste qu'elle connaît à peine. Dans le paquebot qui la conduit au Cap, elle s'éprend de l'ambitieux William Westbrook et s'imagine qu'elle pourrait retrouver ses privilèges avec lui. D'une ferme perdue au cœur du veld à la capitale minière de Kimberley, où courent des rumeurs d'une épidémie de variole, elle découvre la rude existence des colons et comment, dans les mines de diamants, des fortunes se font au prix de vies humaines. Au cœur de cette Afrique cruelle et fascinante, Frances devra faire un choix entre devoir et passion. Jennifer McVeigh conjugue avec talent raison et sentiments dans l’Afrique du Sud de la fin du XIXe siècle.
A propos de l’auteur :
Jennifer McVeigh est diplômée de l’université d’Oxford en littérature anglaise. Elle a travaillé dans l’édition, pour le cinéma, la télévision et la radio, avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Elle a parcouru, hors des sentiers battus, l’Afrique de l’Est et du Sud. La Route du Cap, son premier roman, est publié dans six pays. Elle vit à Londres avec son mari et leur fille.
 Pour le challenge de Bianca.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire