jeudi 14 septembre 2017

Dans le désert



L’année dernière, l’heureux hasard m’avait fait découvrir cet auteur avec "Briser la glace " ; le hasard reviendra frapper à ma porte avec ce nouvel opus. Cette fois, Julien Blanc-Gras, infatigable et impertinent  voyageur pose son sac dans les pays du golfe. Du Qatar à Oman, en passant par tous les émirats arabes, c’est avec un œil à la fois décalé, exigeant, et sans complaisance qu’il nous livre ses impressions, sa vision des choses et des gens qu’il sera amené à rencontrer, ou pas selon le pays.

C’est à la fois drôle, féroce, irrévérencieux. Sa plume agréable et vivante nous transporte aux pays aux mille et un contrastes et plein de paradoxes. Il montre bien l’hypocrisie structurelle de ces sociétés ayant un pied ancré dans le futur, et l’autre solidement attaché à ses traditions souvent moyenâgeuses.

Ce récit de voyage m’aura fait passer un très bon moment, et aura confirmé des envies d’escapade orientales.

Document  faisant partie de la sélection du jury d’octobre pour le grand prix des lectrices Elle 2018

Dans le désert, de Julien Blanc-Gras, chez Au diable Vauvert (Septembre 2017, 192 pages)


Julien Blanc-Gras est un écrivain voyageur et journaliste-reporter né à Gap en 1976
Il a fait des études de journalisme à Grenoble, où il obtient un DEUG d’histoire puis une maîtrise en journalisme, puis à Hull en Angleterre.
En 2005, il a publié au Diable Vauvert, "Gringoland", qui conte un périple latino-américain et a été lauréat du festival du Premier Roman de Chambéry et "Talents à découvrir" des librairies Cultura.
En 2008, il a publié "Comment devenir un dieu vivant", une comédie apocalyptique déjantée, puis "Touriste" en 2011, et "Géorama" en 2014.

Il a séjourné aux îles Kiribati à l'automne 2011 pour réaliser son livre, "Paradis (avant liquidation)" (2013).

En 2015 paraît "In utero", en 2016 "Briser la glace" chez Paulsen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire