lundi 4 juin 2018

L’archipel du chien


Au cœur d’un archipel sorti de l’imaginaire de Philippe Claudel, une île faite de rochers , dominée par son volcan qui gronde, et peuplée d’âmes qui n’ont de nom que leur fonction ou leur particularité physique.
Sur cette île, un jour, trois cadavres noirs sont retrouvés. Que faire de ces trois corps visiblement venus d’ailleurs ? Bien entendu, tout cela n’est pas sans rappeler l’actualité récente et moins récente. Alors que des investissements doivent être faits sur cette île, l’union sacrée, finit par se craqueler. Entre ceux qui n’ont pas intérêt à ébruiter la chose, et ceux qui à contrario cherchent à comprendre, et finissent par comprendre…..
L’âme humaine est ce qu’elle est.
Philippe Claudel parvient dans ce huis-clos insulaire, parvient au moyen d’une fable intemporelle à sonder les déchirements  et les révoltes des uns, et le cynisme des autres comme un miroir fidèle de notre société.
Claudel ne juge pas, mais montre et dit les choses sans fard ni complaisance.
C’est à la fois terrifiant, tout en tension, grinçant, dérangeant, caustique, surprenant. Tout cela à la fois.
Un conte et roman à lire et comprendre à différents degrés, et dont la portée est universelle  
Un ouvrage qui  sans aucun doute mérite relecture tant il est riche d’enseignements.


L’archipel du chien de Philippe Claudel, chez Stock (Mars 2018, 280 pages)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire