mercredi 30 mai 2018

Cheyenne en automne /La route sauvage


Charley est un gamin délaissé par son père qui a constamment la bougeotte. On sait peu de chose de sa mère, si ce n’est qu’elle est sortie de la vie du père et du fils. C’est tout juste s’il sait qu’il a une tante qui vit quelque part dans le Wyoming, mais sans plus.

Le père de Charley c’est l’insouciance même, l’instabilité. Charly est donc livré à lui-même, toujours sans le sou, le ventre criant famine. Il fait la connaissance d’un type pas plus recommandable que cela qui vit des courses de chevaux au gré de ses finances et ou plutôt de son manque de finance. Charley  semble y voir parfois un père de substitution, mais surtout un moyen de glaner quelques dollars au jour le jour .Drôle d’enfance que celle de Charley qui se prend d’affection pour un cheval promis à la mort et qu’il arrache à son bourreau pour s’enfuir sur les routes à la recherche de sa tante, son seul recours….

Cheyenne en automne, est le récit d’une épopée rocambolesque d’un adolescent débrouille, obstiné et prêt à tout pour retrouver un peu de  la chaleur familiale qui lui a tant manqué. Willy Vlautin, dont je découvre ici la plume et l’univers, n’hésite pas à investir les affres d’une Amérique profonde, celle des sans voix, des précaires, des désabusés, des marginaux et des oubliés du rêve américain.
Ses personnages, même les moins attirants sont attachants. Bien entendu, Charley est celui qui m’a le plus remué.

Cette première rencontre avec l’auteur ne restera pas sans suite tant j’ai envie de découvrir ses autres romans.

Cheyenne en automne de Willy Vlautin, traduit de l’américain par Luc Baranger et Adeline Regnault, aux éditions 13 ème note (2012, 320 pages), réédité par Albin Michel sous le titre La route sauvage (2018 ; 320 pages)


Avant d'être un écrivain de talent, Willy Vlautin est chanteur et compositeur, leader du groupe rock Richmond Fontaine de Portland, Oregon. Il est né dans le Nevada en 1967.

Motel life, son premier roman paru en 2006, a d'emblée imposé Willy Vlautin comme l'un des écrivains notables de sa génération.

Célébré par la critique et salué par des plumes de haut vol comme l'écossais John Burnside, Motel life connaît aujourd’hui la consécration à travers un projet d'adaptation par Guillermo Arriaga, le scénariste d'Alejandro González Iñárritu (21 grammes, Babel).

Publié deux ans plus tard, Plein nord confirme l'attachement de Vlautin au registre de Motel life et, surtout, son talent.

Il vit aujourd'hui à Scappoose dans l'Oregon.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire