dimanche 9 février 2014

Carnet du Pérou-Sur la route de Cuzco


L’album est à lui seul une petite œuvre d’art : format idéal pour la prise en main, papier vergé bien épais, et ultra doux. La qualité du dessin me laisse admirative, surtout en ce qui concerne les planches dans les tons bleu-gris et noir.
Il n’y a pas à dire, tout cela est un régal pour les yeux.

En revanche, je reste dubitative quant à la finalité de cet album. J’ai assez mal compris le mélange des genres, et surtout l’alternance des planches si belles et originales avec celles grises et noires, mettant en scène des personnages dont je n’ai pas saisi l’identité ni la raison d’être- là. Sans doute une forme d’humour de l’auteur à laquelle je n’ai pas été très sensible. Quelque chose m’a échappé ; je ne sais pas quoi, ni pourquoi. C’est ce qui contribue à une certaine frustration une fois l’album terminé, et à un sentiment ambigu : celui d’avoir eu du beau dans les mains et devant les yeux, sans en profiter pleinement. Dommage. L’invitation au Pérou était tentante ; je m’attendais  certainement à autre chose.

 


Un grand merci à libfly pour la découverte de cet ouvrage dans le cadre de la sélection officielle du festival d’Angoulême 2014.







Carnet du Pérou, Fabcaro
Six pieds sous terre éditions, Octobre 2013
96 pages
Sélection Officielle Festival d'Angoulême 2014


4ème de couverture :

Depuis une dizaine d'années, Fabcaro trace sa route d'auteur à travers des bandes dessinées pleines d'humour et d'autodérision, oscillant entre autobiographie et rire grinçant, seul ou officiant au scenario pour d'autres.

En décembre 2011, lors d'un atelier en pays Cathare, il croise la route d'une jeune plasticienne en résidence, originaire de Cuzco, qui, selon lui, « dégageait une énergie qu'on sentait jaillie de cette terre lointaine dont je ne savais rien ». Entre eux va naître une forte complicité artistique et humaine. Dès lors, il n'a qu'une obsession : se rendre dans ce pays. Ce qu'il finira par faire en juillet 2012, s'engageant dans un périple qu'il souhaite le moins préparé possible afin d'en conserver toute l'authenticité, la virginité du voyageur qui a tout à découvrir, refusant d'être parasité par les clichés et les préjugés……
A propos de l’auteur :

Né en 1973, Fabcaro poursuit depuis une dizaine d'années son exploration de la bande dessinée d'humour entre expérimentation, autobiographie et absurde, seul ou officiant au scénario pour d'autres, alternant les albums pour des éditions indépendantes avec notamment Le steak haché de Damoclès, L'album de l'année ou La clôture, et albums plus grand public, parmi lesquels Z comme Don Diego (avec Fabrice Erre) ou Amour, passion et CX diesel (avec James). Il a également collaboré à divers magazines ou journaux comme Tchô !, L'écho des savanes, Psikopat, ZOO, CQFD, Kramix ou Fluide Glacial pour lequel il travaille actuellement, ou des revues comme Jade et Alimentation générale. Il est aussi l'auteur d'un roman, Figurec, paru en 2006 aux éditions Gallimard.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire