lundi 1 juin 2015

Vendetta



« On ne possède pas sa vie. Voilà ce que j’aurais voulu lui dire. On l’emprunte, et si on ne paye pas le prix, alors on doit la rendre. Il en va toujours ainsi. »

A la Nouvelle Orléans, un mort dans le coffre d’une voiture, et la fille du gouverneur est enlevée…
A New-York, un fonctionnaire de police tente de sauver son mariage et sa paternité. Sauf que le voilà à la Nouvelle Orléans à la demande de Perez, un type un peu (beaucoup) luche) qui ne se mettra à table que si Ray Hartmann est son unique interlocuteur. Ses désirs sont ses ordres, l’histoire peut commencer !!!
Pour en arriver là Ellory nous promène durant une bonne centaine de pages avant de rentrer dans le vif du sujet. Et quel sujet !! Cosa Nostra, la pieuvre…autrement dit la Mafia vue et racontée de la base, et sur une bonne quarantaine d’année. C’est noir, flippant, et terriblement addictif.
Ellory alterne les chapitres du point de vu de Perez et ceux de la Police. C’est classique, mais honnêtement, cela casse bien les inévitables longueurs que comporte ce roman.
Ellory n’a pas son pareil pour mettre insidieusement  au fil des pages de quoi accrocher le lecteur, et accélérer son affaire, pour parvenir à une fin totalement bluffante. Il a un souffle narratif qui  tient le lecteur en haleine en lui racontant une histoire, au sein de la Grande Histoire.

Si Vendetta n’aura pas sur moi le même impact que Seul le silence, ou Les anges de New-York, il n’en demeure pas moins qu’Ellory est très fort, et que je me plongerai avec la même gourmandise dans ses 2 autres romans qui m’attendent

Vendetta, R.J Ellory
Sonatine, Août 2009/Le livre de poche, Octobre 2010
500/760 pages

4ème de couverture :
2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, fille du gouverneur de Louisiane, est enlevée. Son garde du corps est assassiné. L'enquête est confiée au FBI. Très vite, le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités... Il veut s'entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans une unité chargée de la lutte contre le crime organisé. C'est le début d'une longue confrontation entre les deux hommes jusqu'à l'étonnant coup de théâtre final.
A propos de l’auteur :
R. J. Ellory est né en 1965. Après Seul le silence, Vendetta, Les Anonymes, Les Anges de New York et Mauvaise étoile, Les Neuf Cercles est son cinquième roman publié en France par Sonatine Éditions.
 Pour le challenge d'Enna, catégorie Titre en 1 mot  (5ème ligne)

 9/24

Pour le challenge de Bianca.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire