jeudi 19 janvier 2017

Chance



Eldon Chance est un neuropsychiatre dont la situation personnelle se complique sérieusement de par son divorce, et une certaine solitude qu’il assure assez mal.
Par son activité, Chance côtoie de nombreuses personnes, dont nous suivons parallèlement les problèmes et méandres de leurs vies perturbées….

Chance, contrairement à aux règles de bon sens, et surtout de déontologie va s’éprendre d’une de ses patientes. Les ennuis vont commencer…..

Une histoire assez bizarre, et un thriller plutôt " mou du genou". Il se passe assez peu de chose en définitive.
Kem Nunn a cependant un style très agréable, qui par moment prend des allures lyriques qui emportent le lecteur. Seulement la mollesse du personnage et son manque d’intérêt m’ont assez vite pesé. En réalité, je n’ai pas du tout aimé ce personnage tant par son manque de charisme, d’autorité.

On avait énormément de bien de Tijuana Straits… je me sens désormais nettement moins l’envie de le lire.

Je remercie la bonne fée Muriel pour l’envoi de ce livre. Il y a toujours le plaisir de la découverte, même quand on n’aime pas.

Chance, de Kem Nunn, traduit de l’américain par Clément Baude, chez Sonatine (Janvier 2017, 380 pages)


Kem Nunn est un romancier, un journaliste et un surfeur né en 1948.

Originaire de Californie, Kem Nunn est l'auteur de plusieurs romans noirs se déroulant dans le milieu du surf, abordant les thèmes de l'écologie et de l'Amérique déchue.

Après La Reine de Pomona (Gallimard, La Noire, 1993), Surf City (Gallimard, Série Noire, 1995) et Le Sabot du diable (Gallimard, La Noire, 2004), Tijuana Straits est son quatrième roman publié en France.

Il est co-producteur avec David Milch de John From Cincinnati (2007), une série fantastique se passant dans le milieu des surfeurs, à Imperial Beach en Californie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire