jeudi 30 mai 2019

Un siècle américain, tome 2 : Nos révolutions


A la fin du premier tome de cette ″saga‶ nous avions laissé la famille Langdon en 1952 lors des funérailles du père.
Nos révolutions, est construit sur le même modèle ; à savoir que chaque chapitre occupe une année de vie de cette famille au sens élargie du terme. De 1953 à 1986,
Jane Smiley met en avant les seconde et troisième générations de cette famille éparpillée aux quatre coins des États -Unis se retrouvant durant les moments forts.
Les préoccupations ont changé ; les drames également. La guerre du Vietnam, la guerre froide font que nous entendrons beaucoup parler de la CIA .

Chaque membre épouse les maux de son temps, ou du moins les préoccupations de son temps.
Sur la forme, je me suis sentie un peu plus gênée que dans le premier tome. Faire le pari de faire suivre les années et à chaque fois de mettre davantage l’accent sur un personnage fait qu’il manque du liant à cette narration, qui au demeurant est joliment traduit, et agréable à lire, et ce malgré quelques longueurs. Il lui manque juste le côté addictif des sagas familiales.

Malgré ces réserves, je lirai le dernier volet de cette trilogie, curieuse de découvrir comment la jeunesse va appréhender les années à venir.

Nos révolutions de Jane Smiley, traduit de l’américain par Carine Chichereau, chez Rivages (Mai 2018, 650 pages)


Jane Smiley est femme de lettres américaine née en 1949. Elle a été professeur à l'Université de l'Iowa.
Elle est lauréate du Prix Pulitzer 1992 pour le roman
L' Exploitation inspiré du Roi Lear de Shakespeare. Ce roman est adapté au cinéma en 1998 sous le titre A Thousand Acres (Secrets), réalisé par Jocelyn Moorhouse avec Michelle Pfeiffer et Jessica Lange.

Elle vit actuellement à Carmel en Californie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire