mercredi 6 novembre 2019

Paz


Il y a un peu moins d’un an, je terminais un magnifique recueil de l’auteur consacré au Chili (oui, je sais, c’est mon obsession du moment …) en écrivant ceci :

 « Il m’a également rendue impatiente de pouvoir lire le troisième volet qui devrait clore la trilogie commencée avec Mapuche. Mais pour cela il va falloir patienter un peu. Caryl Ferey prend son temps ! »

Inutile de dire que je n’ai pas attendu pour acquérir Paz, dernier volet de la trilogie sud-américaine. Ce que j’aime avant tout chez Cary Ferey, c’est qu’il me fait voyager intelligemment, en explorant la côté sombre d’un pays, et en donnant vie à des personnages attachant même dans leur noirceur.

Après l’Argentine de Mapuche, le Chili de Condor, nous voilà un peu plus au nord, en Colombie, après les années noires des FARC. Les choses semblent apaisées, la paix négociée…oui, mais…. (Je fais volontairement l’impasse sur la trame de l’histoire pour ne pas ″ divulgâcher″)

Caryl Ferey s’intéresse bien entendu à l’histoire mouvementée de la Colombie, à ses années noires, la mainmise des narcos qui gangrènent profondément la démocratie″, à ses politiques corrompus, cyniques et troubles.

Moins social que ses précédents ouvrages, Caryl Ferey explore les rapports familiaux et ses secrets, les filiations compliquées, le mensonge, la trahison.

Sous les traits de Diane, journaliste bornée, Ferey s’intéresse à la presse d’investigation jusqu’au-boutiste, parfois pour le bon, mais aussi pour le pire.

Comme toujours, avant d’écrire, Ferey s’informe, se documente, va sur le terrain, rencontre des gens, les écoute, les observe.

Il en résulte un livre bien écrit, imagé, mais, contrairement aux précédents, beaucoup plus suggestifs dans l’évocation de l’extrême violence de ce livre. Ne nous trompons pas, si l’ouvrage s’appelle Paz, mais la paix est encore loin !

Caryl Ferey signe ici un roman dense, exigeant, passionnant, moins cash que les précédents, mais à mon sens plus profond et plus abouti. Il aura réussi à inscrire la Colombie dans mon carnet de voyages !

Paz de Caryl Ferey, chez Gallimard (Octobre 2019,536 pages)


Caryl Férey est un écrivain et un scénariste français né en 1967.
Il a grandi en Bretagne après que sa famille se fut installée à Montfort-sur-Meu près de Rennes en 1974.
Grand voyageur, il a parcouru l'Europe à moto, puis a fait un tour du monde à 20 ans. Il a notamment travaillé pour le Guide du Routard.
En 1994, paraît chez Balle d'Argent, petite maison d'édition rennaise, son premier roman "Avec un ange sur les yeux". Il sort la même année son premier polar, "Delicta Mortalia : péché mortel", puis quatre ans plus tard le très remarqué "Haka" (1998).
Il écrit aussi pour les enfants, pour des musiciens, le théâtre et la radio. Il se consacre aujourd'hui entièrement à la littérature.
Il a obtenu le Prix SNCF du polar 2006 pour "Utu" (2004) et le Grand prix de littérature policière 2008, le Prix Mystère de la critique 2009 et le prix Jean Amila au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale d'Arras 2009 pour "Zulu" (2008).
En 2013, "Zulu" est adapté au cinéma, réalisé par Jérôme Salle d'après le roman éponyme, avec Orlando Bloom et Forest Whitaker.
"Mapuche" (Série noire, 2012) obtient le Prix Landerneau Polar 2012 ainsi que le Prix Ténébris en 2013.
Il publie "Condor" chez Gallimard en 2016 (Série noire)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire